YouTube

Vos paramètres de cookies actuels empêchent l'affichage de contenu émanant de YouTube. Cliquez sur “Accepter et afficher le contenu” pour afficher ce contenu et accepter la politique d'utilisation des cookies de YouTube. Consultez la Politique de confidentialité de YouTube pour plus d'informations. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment dans vos paramètres des cookies.

Accepter et afficher le contenu

Histoire des toms

Le mot tom, raccourci de l’anglais tom-tom utilisé depuis 1693, vient du Singhalais la langue officielle du Sri Lanka. Là-bas, l’instrument s’appelle Thammattama (rien à voir non plus avec la marque Tama) .  C’est un tambour utilisé dans les temples bouddhistes où il est associé avec le Horanava, une sorte de clarinette. 
Le Thammattama est un instrument qui tient à la fois du tambour (par son accastillage de cordes tendues et par son jeu aux baguettes) et des bongos (il se joue par deux et les deux parties sont attachées ensemble) Il ne ressemble pas trop aux toms mais le nom est resté car, pour les occidentaux peu féru de rythme, surtout les anglais de l’époque, un tambour reste un tambour:
Thammattama, Tamtam ou tomtom quelle importance? !

Par rapport aux autres éléments de la batterie, les toms ont une histoire bien plus tardives car ils sont la transformation d’un élément qui a disparu.

Les premières batteries (celles de la fin du XIXème siècle) étaient constituées généralement d’une grosse caisse, d’une caisse claire et d’une ou deux cymbales provenant de la fanfare et du double drumming.

Seulement voilà, la grosse caisse sonne très grave, la caisse claire et la cymbale ont un grand volume sonore, les batteurs cherchent donc des entre-deux pour éviter d’être trop présents en volume mais pas trop absents non plus. Ils utilisent alors parfois une cloche, un woodblock ou des temple block. Un tom viendra s’ajouter rapidement, c'est un tambour chinois

Par analogie avec le monde indien, les anglo-saxons ont appelés le tambour chinois tom-tom. C'est le nom que prendront également les tambours qui lui succéderont, raccourci en tom, en français.

Exemples de quelques sons de tom en contexte  :

- Baby Dodds (1949) Spooky drums (early jazz)
- Gene Krupa (1937) Sing, sing, sing (Big band)
- Ringo Starr (1969) Don't let me down (les serviettes)
- Hal Blaine (1971) Indian Reservation (sans peaux de résonance)
- Nick Mason (1994) Time (live) (Rototoms)
- Peter Criss (1977) Kiss live @ The Summit (Concert toms)
- Stephen Morris (1979) Atrocity Exhibition (Riff de toms)
- Stewart Copeland (1979) Bed's too big without you (Octobans)
- Bluecoats Drumline (2013) warm up (Tambours tenor / Tenor drums)
- Dave Weckl (2021) Drum tuning lesson (accordage des toms)

------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Pour soutenir mon travail et découvrir des épisodes inédits : www.patreon.com/LaBatteriepodcast

Le site de La batterie Podcast sur Ausha: https://podcast.ausha.co/la-batterie-podcast

Site de Didier Ambact : https://didierambact.jimdofree.com/